John Ashbery, par son lyrisme discret, dont la, voix ne couvre jamais le bruit du monde, en est un représentant, — LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE —. Réflexion sur, l’intériorité, thème commun à beaucoup d’autoportraits, ce texte est aussi. Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, Portrait de Pier Maria Rossi di San Secondo, Portrait de Camilla Gonzague et ses trois fils, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Autoportrait_dans_un_miroir_convexe&oldid=178093318, Œuvre conservée au musée d'Histoire de l'art de Vienne, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Article contenant un appel à traduction en anglais, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Autoportrait dans un miroir convexe, John Ashbery, Atelier La Feugraie. M. Chénetier), il convient de recommander à toute personne désireuse de découvrir John Ashbery de commencer par la lecture d’. « Grande mais non grossière, juste à une autre échelle, Comme une baleine assoupie dans les grands fonds », Ashbery la mentionne dès le premier vers. Alféri)Comment parler d’un tel livre ? Et je dois avouer que, le redécouvrant près de trente ans après dans cette nouvelle édition, cette sidération tient plus que jamais : publié (Joca Seria, 2015 – trad. Image de couverture John Ashbery, The Mail in Norway, 2009, Courtesy Tibor de Nagy Gallery, New York. L’ensemble forme une belle approche de ce qu’on a appelé –malgré les réticences des poètes concernés- l’ « École de New-York ». Autoportrait dans un miroir convexe La peinture représente le jeune artiste (seulement âgé de vingt-et-un ans) au milieu d'une pièce, déformée par l'utilisation d'un miroir convexe selon le procédé de l'anamorphose. Les premiers miroirs utilisés étaient convexes, introduisant des déformations que l’artiste conservait parfois. Parmi d’autres, nous avons la mise en scène de Dürer, le portrait de Pietro Perugino et celui du jeune Parmigianino se montrant vu dans un miroir convexe. « Autoportrait dans un miroir convexe » exerce une fascination durable, et sa lecture, malgré l’austérité apparente du propos, est aisée, tant est naturelle la parole de John Ashbery. Le corrigé du sujet "Parmesan Autoportrait dans un miroir convexe (MP3)" a obtenu la note de : … Achetez neuf ou d'occasion Après ces quelques mois où il s’avérait plus que problématique de s’approvisionner – en livres, côté whisky, pas de problème, le privé pouvait continuer, en chambre, ses investigations –, le temps est venu de refaire quelques virées dans les librairies afin de satisfaire notre appétit de lectures fraîches (mais n’y trouvant pas forcément ce qu’on a projeté d’acquérir – nombre de nouveautés étant souvent absentes des tables). En 1573, l’arti… La main représentée ne peint pas, elle protège et masque, en un geste. « Autoportrait en un miroir convexe » est donc une élaboration poétique –on, n’ose dire un discours- sur le monde, l’instant, et les pouvoirs, ou, l’impuissance, de l’art et du langage, qui va se poursuivre tout au long des, trois quarts à venir du poème. (il avait été le premier à en donner une version française en 1990 pour la revue, ) qui, quand je l’avais lu pour la première fois dans. L'Autoportrait dans un miroir convexe tire son nom d'un long poème, méditation métaphysique de l'auteur sur l'autoportrait réalisé en 1524 par le peintre italien Parmigianino. « La main droitePlus grande que la tête, lancée vers le spectateurEt se détournant gracieusement, comme pour protégerCe qu’elle exhibe. » Autoportrait » Girolamo Francesco Maria MAZZUOLI dit PARMIGIANINO – » Pour enquêter sur les subtilités de la peinture, il commença son autoportrait à l’aide d’un miroir convexe de barbier ; il observa les curieuses déformations subies par les poutres du plafond et la fuite bizarre des portes et des éléments architecturaux reflétés dans la courbe du miroir. Les artistes du nord ont continué à faire des portraits plus individuels, souvent ressemblants beaucoup à leurs autres frères bourgeois. Chénetier. La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2020 à 09:52. D’une manière générale, c’est tout un pan ignoré en France de la poésie, américaine(*) qui se dévoile. Shakespeare dans la peinture 3; Réalisme social et socialiste 4; Étiquette : Autoportrait dans un miroir convexe. Le maniérisme "On l’admire pour sa grâce et sa beauté". Faut-il « singer le naturel », perdre, du temps avec des « conventions » ? Autoportrait dans un Miroir Convexe par John Ashbery : le portrait est l'objet d'un long poème dans un recueil de poèmes de Ashbery, à la fois poème et la collection du même nom. L'oeuvre est mentionnée par l'historien d'art de la Renaissance Giorgio Vasari , qui la répertorie comme l'un des trois tableaux de petit format que l'artiste a emmené à Rome avec lui en 1525. : le Prix Pulitzer, la National Book Award et la National Book Critics Circle Award. Les éditions Joca Seria, qui avaient publié « Vague » et « Le serment du Jeu de Paume » en 2015, rééditent la traduction de 1990 due à Pierre Alferi, et ont eu la bonne dée de l’accompagner de plus de trente textes de l’auteur, dont l’important « Grand Galop », « Au Diable vauvert », et d’autres qui donneront un aperçu de la diversité de l’inspiration de l’auteur. Autoportrait dans un miroir convexe. O. Brossard) et Vague, publié (Joca Seria, 2015 – trad. Le visage « gardé vivant et intact » par la, lumière, et l’âme, « captive, traitée humainement », confinée dans les, limites du regard jusqu’au moment où il rencontre celui de l’autre. On en trouvait beaucoup dans les foyers flamands. 1993), traduit par Anne Talvaz, m’avait proprement sidéré. … rien, si ce n’est la pure autorité de la poésie. Salué par, la critique et le public dès sa parution, il a reçu le Prix Pulitzer, la, National Book Award, et la National Book Circle Award, les trois prix les, plus prestigieux des États-Unis. Le visage « gardé vivant et intact » par la lumière, et l’âme, « captive, traitée humainement », confinée dans les limites du regard jusqu’au moment où il rencontre celui de l’autre. Il s´agit, comme dans les autres poèmes du livre, d´une partie de cache-cache du poète avec ses … November 21, 2020. En réfléchissant à propos de « L’Autoportrait dans un miroir convexe » du peintre maniériste Parmesan, le poète propose une méditation sur l’art de dire le monde et d’y situer notre présence. Gallimard) page 309. Autoportrait dans un miroir convexe - 1524 Huile sur bois, diamètre : 24,4 cm ; Kunsthistorisches Museum, Vienne (Autriche) siècle fin XVI e LE CARAVAGE (1) Le jeune Bacchus malade (autoportrait) – vers 1593 Huile sur toile, 63 x 53 cm ; Galerie Borghèse, Rome (Italie) début XVII e siècle LE CARAVAGE (2) Ce roman a reçu le Prix Goncourt en 2020. Phénoménologues ou métaphysiciens s’y pressent mais le propos de, John Ashbery est différent, élusif mais tout aussi pénétrant. À accepter le monde et « la douleur de ce rêve éveillé ». La majorité des autoportraits de ces artistes étaient des représentations simples. (*) On pense aussi à Zukofsky, cf. 33 (0) 2 40 69 51 94. traduit par Pierre Alferi, Olivier Brossard et Marc Chénetier. Séquelle #20. Et, si l’on songe à ce que nous venons de vivre ce printemps, il est étrange d’y lire ces vers, à la toute fin du poème-titre :“On se trouve confiné,Tamisant le soleil d’avril à la recherche d’indices,Dans la pure quiétude de son douxParamètre.”, © 2008-2021 joca seria - Nantes - France - Tél. Le tableau est arrivé à Prague en 1608 et il a rejoint plus tard les collections impériales des Habsbourg de Vienne (1777), bien qu'à l'époque l'œuvre soit attribuée au Corrège. La main sert de lien entre la surface du miroir et l'arrière-plan où est située la tête. » Les propos tenus par John Ashbery sur l’œuvre du peintre Brice Marden éclairent la sienne, si singulière, qui s’ouvre avec Some Trees, choisi en 1956 par W. H. Auden pour le Yale Series of Younger Poets Prize. Pour nous signaler un problème ou déposer une réclamation, merci de contacter le service client. L’ensemble forme une belle approche de ce qu’on a, appelé –malgré les réticences des poètes concernés- l’ « École de New-York, ». L´Autoportrait dans un miroir convexe tire son nom d´un long poème, méditation métaphysique de l´auteur sur l´autoportrait réalisé en 1524 par le peintre italien Parmigianino. À peine vingt ans plus tard, le magistral Autoportrait dans un miroir convexe, éponyme du poème inspiré par le tableau du Parmesan, mêle réflexions intimes, propositions esthétiques et regards sur le monde environnant à la lumière d’un examen des rapports difficiles entre peinture et poésie.Les mensonges tombent du ciel tels des fils de linSur l’Amérique entière, et le fait que certains soient vraisNe compte certes pas mais sert tout de même à justifierToute cette folie organisatrice sous le déferlement des plaisirs convenables. Ils sont restés une tradition de l'Europe du Nord. Il y va de la, possibilité de notre présence au monde et de notre capacité à la dire. Tout artiste qui se respecte devrait avoir comme seul objectif de créer une œuvre dont le critique ne saurait même commencer à parler. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Alferi, Olivier Brossard, Marc John Ashbery Un effet de la convexité du miroir, ce trucage des perspectives, « effet du grand art » dont la déformation révèle plus qu’elle ne reproduit : « l’âme s’instaure elle-même. Et de. Comme il est noté sur la 4e de couverture d’Autoportrait dans un miroir convexe (Joca Seria, juin 2020), ces propos tenus par Ashbery au sujet de l’œuvre du peintre Brice Marden éclairent aussi la sienne, si singulière.Poète associé à “l’école de New York des poètes”, à la fois fameux et mal connu (quoique publié en France depuis le milieu des années 1970 grâce notamment à Michel Couturier et Denis Roche), qui nous a quittés il y aura bientôt trois ans, “rêveur imprécis” comme le relevait Marc Chénetier dans sa postface à Vague (le précédent volume d’Ashbery publié dans la “collection américaine” dirigée par Olivier Brossard chez Joca Seria), John Ashbery demeure un des écrivains marquants de son temps, et Autoportrait dans un miroir convexe (1975), un de ses livres majeurs, a été notamment couronné par le Prix Pulitzer.Publié une première fois en français dans une traduction d’Anne Talvaz en 2004 chez un éditeur confidentiel, il l’est de nouveau aujourd’hui, cette fois dans une traduction d’Olivier Brossard, Marc Chénetier et Pierre Alféri pour le poème-titre (il avait été le premier à en donner une version française en 1990 pour la revue Détail) qui, quand je l’avais lu pour la première fois dans Quelqu’un que vous avez déjà vu (P.O.L. Autoportrait dans un miroir convexe infos Critiques (1) Citations (1) Forum Ajouter à mes livres. », Ashbery procède à cette mise en relation sans perdre le fil de sa réflexion, sur l’art, l’histoire de ces perspectives dépravées qui mettent en cause. Voilà ce, que dit le portrait. Il en allait de même à l’époque de sa parution, marquée pourtant par une pulsion théoriciste enfièvrée. » C’est rien moins que de cela que parle le tableau, et que magnifie le poème. Vasari déclare que l'autoportrait a été créé par Parmigianino comme un exemple afin de démontrer son talent à des clients potentiels[1]. Portrait d’une énigme dans un miroir convexe Pierre Vinclair a proposé à Poezibao ce feuilleton critique à propos de de John Ashbery, Autoportrait dans un miroir convexe, tr. Elle est exposée au Kunsthistorisches Museum, à Vienne en Autriche. . À la lecture, cela ne saute pas des yeux. Voilà ce que dit le portrait. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Alferi, Olivier Brossard, Marc, « À la manière de Parmigianinno » commence cet autoportrait. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . « Autoportrait dans un miroir convexe » exerce une fascination durable, et sa lecture, malgré l’austérité apparente du propos, est aisée, tant est naturelle la parole de John Ashbery. Ils cherchent et ne trouvent pas le sens de la musique. Sont bien menées à terme, mais jamais les choses, Que nous entendions accomplir et voulions à tout prix, Cette impasse, faut-il s’y résigner ? Une peinture de Parmigianino en 1524 Autoportrait dans un miroir… Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il a ensuite été acquis par le sculpteur Valerio Belli et, après sa mort en 1546, par son fils Elio. Clack Pierre Vinclair La question de savoir quand un poème se termine, quand on sait que la fin est venue, est une question relativement classique dans l’histoire de la poésie. En 1524, Parmigianino, sur l’insistance de ses tuteurs, arrive à la Curie du Vatican à Rome, où il est présenté au pape Clément VII nouvellement élu. L'autoportrait au miroir à la recherche du regard perdu Nayla de COSTER Conférence donnée en 2014 à l'Université de Galatasaray dans la cadre d'un Symposium interdisciplinaire de psychanalyse, littérature et philosophie intitulé "Narcissisme et créativité" (27-28 septembre 2014). Le recours au miroir permet une construction plus élaborée que dans un "simple" autoportrait où l'on ne voit pas de miroir ce qui est le cas le plus fréquent (Poussin, Van Gogh, etc). À la lecture, cela ne saute pas des yeux. près ces quelques mois où il s’avérait plus que problématique de s’approvisionner – en livres, côté whisky, pas de problème, le privé pouvait continuer, en chambre, ses investigations –, le temps est venu de refaire quelques virées dans les librairies afin de satisfaire notre appétit de lectures fraîches (mais n’y trouvant pas forcément ce qu’on a projeté d’acquérir – nombre de nouveautés étant souvent absentes des tables). Souvent il s’aperçoitQu’il a omis la chose qu’il se proposait de direAu départ.” (trad. Au contraire, dans un miroir concave, la surface réfléchissante rentre vers l'intérieur. l’existence, dans cet entre-deux, de l’illusion et des rêves. La main au premier plan est très allongée et déformée par le miroir. Placés en face d'une fenêtre, ils permettaient de diffuser beaucoup de lumière dans l'intérieur des maisons.